expositions 

Le Poulailler :
Regarder #collectionner
26/10/2016 - 25/11/2016

Deuxième hors les murs du Poulailler, au Boustrophédon espace dédié à des présentations artistiques au sein de la Machine à Musique Lignerolles où nous allons pouvoir montrer une trentaine d’œuvres. Ceci afin de permettre aux visiteurs bordelais d’avoir un aperçu consistant des univers artistiques déjà exposés dans notre galerie.

 

Cette citation du graphiste Vincent Perrottet comme prologue à notre accrochage à Bordeaux : « Dans ma façon d’envisager une collection, il n’y a rien de compulsif. J’aime les images. J’aime en faire, j’aime en regarder et pour paraphraser Serge Daney, les images me regardent.

Pour moi, collectionner cela veut dire vivre avec ce que l’on aime. Et vivre pourrait vouloir dire collectionner des situations avec des êtres et des choses qui donnent un sens à mon existence… »

Chaque artiste nous a proposé, en accord avec ce projet, deux ou trois œuvres. Nous avons tenu à inviter 16 plasticiens parmi la cinquantaine d’artistes déjà exposés au Poulailler dont les productions de grande qualité peuvent permettre d’imaginer un accrochage aussi étonnant que varié. ​ Vous amenez à regarder, découvrir ce que nous avons remarqué dans le domaine des arts plastiques depuis quelques années. Des œuvres qui s’inventent, se produisent dans les ateliers de notre région. Mais également des productions plastiques d’artistes venus dans le Nord pour exposer dans notre lieu.

La présentation se déroulera du 26 octobre jusqu’au 25 novembre 2016 à la Machine à Musique-Lignerolles au 13/15 rue du Parlement Sainte-Catherine au cœur du secteur piétonnier - Bordeaux.

Le Poulailler :
Chair de poule

10/10/2015 - 14/11/2015

« Chair de Poule » est ainsi nommée l'exposition ayant eu lieu au Poulailler en octobre-novembre 2015, et orchestrée par l'artiste Pascale Adnet 
En compagnie de trois autres artistes :  Charlotte Deguerre, Anne-Marie Liènard, et Juliette Panier, les « cocottes » tentent de célébrer et clore 10 ans d'existence d'un lieu d'exposition atypique avec une certaine affection, et beaucoup d'enthousiasmes.  
Dès lors, c'est 4 artistes, 4 gonzesses, 4 cocottes qui investissent les lieux. Regards croisés, jeux de mots, becs et ongles vernis. De cette rencontre, née une exposition ou le corps se dévoile, avec humour, passion, et tendresse. Hommage à la féminité,à la maternité, et à la sexualité ;  le corps semble épidermique sur un ventre, une cuisse. Il est « présence de l'absence » sous un corset ou dans un nid. Il est enfin incarné dans un Poème.  

© 2016 - Charlotte Deguerre

artiste plasticienne

  • Facebook Clean
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now